Indicateur du capital humain d’un produit…

Publié le 09/01/2008 à 00:51
Par Oxymore
Humeur : Au secours !
Le développement durable, tel qu’il est formulé dans le rapport Brundtland a pour but de permettre un développement en préservant le capital écologique, le capital économique et le capital humain. Le problème du développement durable étant lié au fait que les capital économique et capital humain sont en expansion alors que le capital écologique est limité voire en diminution… 

Le Grenelle de l’environnement a eu le grand intérêt de créer (au moins la notion) la taxe carbone ce qui pour moi a le grand avantage de donner une mesure du capital écologique dans le cadre d’une production humaine. Et il me semble essentiel que cette mesure soit défendue car le consommateur mieux éclairé choisira dorénavant en responsabilité, d’acheter tel ou tel produit, en prenant éventuellement en compte, son taux de taxe carbone.

Pour ma part, je pense que le prix d’un objet, constitue une indication (tout à fait imparfaite, je vous l’accorde) de la mesure du capital économico-financier de ce produit, aussi me paraîtrait-il intéressant de réflechir à la création d’un indicateur de la mesure du capital humain d’un produit…. Bien entendu, la mesure du capital social peut paraître être un défi pour intellectuel, mais à défaut d’obtenir une mesure du capital social associé au produit, pourquoi ne refléchirait-on pas à un indicateur de mesure de la valeur travail. En parlant ici de valeur travail, je m’inscris dans le paradigme marxiste qui établi une différence très nette entre la valeur du travail et la richesse créée… Pour bien faire comprendre mon propos, je citerais Ricardo qui s’exprimait en ces termes : Ricardo écrivait : « La valeur diffère donc essentiellement de la richesse, car elle ne dépend pas de l’abondance, mais de la difficulté ou de la facilité de production. Le travail d’un million d’hommes dans les manufactures produira toujours la même valeur, mais pas la même richesse. »

Ainsi, si l’on dispose d’un indicateur portant mention de la taxe carbone d’un produit, d’un autre indiquant la part de capital humain. On devrait aussi me semble t-il, indiquer pour chaque produit vendu dans l’Union Européenne, la mesure du capital humain hors union européenne pour ce produit et la mesure du capital humain dans l’union européenne pour ce produit. Un tel indicateur avec ces deux sous-indicateurs, permettrait au consommateur de « subventionner » du capital humain en fonction de son choix. Ainsi, celui qui voudrait relancer l’emploi, le capital humain, la quantité de valeur travail dans l’Union Européenne, privilégierait les produits à plus fort capital social dans l’UE…
L’idée ferait en sorte, que les consommateurs Européens, devraient être disposés à payer plus cher en connaissance de cause afin de privilégier les produits à majeure partie européenne…

Bien évidemment le morceau de choix consiste à proposer un calcul d’un tel indicateur, aussi pour ne rien vous cacher,… j’y reflechis encore.

Si vous avez des idées, je suis preneur…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s