Restavek !

Restavèk…

C’est ainsi qu’on les appelle en Haïti. Enfants pauvres, quelques fois orphelins, placés en domesticité dès leur plus jeune âge et traités comme des êtres inférieurs.

C’est leur calvaire que raconte Jean-Robert Cadet dans ce récit poignant, où sa colère d’ancien enfant esclave éclate…

Image

Terrible cet ouvrage, il ne s’agit pas d’une fiction on y voit bien quelqu’un qui raconte à … son fils ce qu’il a eu comme enfance. On y découvre le poids encore traumatisant de la couleur de la peau au sein de la société Haïtienne et l’on y découvre le sort terrible qui y est fait à un enfant dont la mère a eu le malheur de décéder aussi son père le place t-il dans une famille d’accueil et toute sa vie il cherchera à attirer l’attention de son père…

Le livre est d’autant plus poignant que l’auteur et sujet de la narration est né d’une mère noire et Haïtienne et d’un père blanc (on ne précise pas sa nationalité). Ainsi, le fait que Bobby (c’est le nom qu’on lui donner dans le livre) soit plus clair que les autres lui confère un avantage, des attentions, des préventions particulières mais qui sont totalement gommés par le fait qu’il est un Restavek…

En clair on a du mal à imaginer ce qu’il aurait pu vivre de pire si il avait été un Restavek foncé de peau, d’ascendance pauvre et illettrée. …

Un épiphénomène dites-vous ?…

300.000 restavek ou encore enfants esclaves selon l’auteur mais il dit que cela représente 30% des enfants !!! sur le Worldfactbook de la CIA on trouve les chiffres suivants :

Image

Et à la question qu’entend la CIA par Child labor, la réponse est celle-ci :

Child labor – children ages 5-14      

This entry gives the percent of children aged 5-14 (or the age range specified) engaged in child labor. We define “child labor” as work that deprives children of their childhood, their potential, and their dignity, and that is harmful to physical and mental development. It refers to work that is mentally, physically, socially, or morally dangerous and harmful to children. Such labor may deprive them of the opportunity to attend school, oblige them to leave school prematurely, or require them to combine school attendance with excessively long and heavy work. In its most extreme forms, child labor involves children being enslaved, separated from their families, exposed to serious hazards and illnesses, and/or left to fend for themselves on the streets of large cities – often a very early age.

Pas d’ambiguïté possible, cela correspond très exactement à ce que décrit Jean-Robert CADET allias Bobby dans son ouvrage…

En clair 300.000 ou 2.5 millions c’est de toutes façons inadmissible….

Pour ma part en tant qu’Antillais les questions suivantes me taraudent :

–          Comment la Première République Noire, qui se soit extirpée de l’esclavage, comment peut-elle s’accommoder de telles pratiques ?…
–          Comment ce pays doté d’une telle élite intellectuelle peut-il ne pas se révolter contre cela ?
–          Comment cette élite intellectuelle en ne dénonçant pas cela peut-elle cautionner à ce point cette abjection ?…

Je ne comprends pas !

Je ne comprends d’autant pas que je dirais que :

  • en France du 16ème au 18ème siècle, les esprits les plus brillants de l’époque des Lumières ont cohabité en toute normalité avec l’esclavage,
  • au 20ème siècle la très cultivée, très puissante et très érudite Allemagne a pourtant organisé l’exclusion de l’humanité d’une grande partie de sa population et des populations Européennes
  • depuis plus de 2000 ans la très grande, très cultivée, très religieuse, très érudite, très spirituelle Inde vit avec un système de caste ou par exemple l’ombre d’un intouchable peut salir un Brahmane ou quelqu’un de caste supérieure….

D’autres exemples existent, je n’ai pas envie de les nommer (ne fût-ce que les Khmers rouges qui ont exterminé des millions des leurs au seul motif qu’ils étaient érudits, les Hutus quoiqu’en disent certains ont massacré comme des animaux leurs frères Tutsies.., les très nobles, très moralisateurs et très puissant américains qui ont exterminé …. 75.000.000 d’indiens en prenant leurs terres,…)

Peut-être qu’au bout du compte la vraie question est de savoir si l’Humanité est une notion abstraite ou alors une réalité tangible ?

 Cela étant, je vais revenir quand même au sujet principal de ce blog qui est cette ignominie qui existe en Haïti qui est le système des Restavek en citant Jean-Robert CADET en page 13 et 14 de l’Edition Jasor : « …La réalité des enfants en esclavage domestique n’a pas changé depuis mon enfance. Nombreux sont les Haïtiens qui continuent à imputer la maltraitance des enfants à la pauvreté plutôt que de puiser en eux-mêmes le pouvoir d’enrayer ce système.

Cela implique de reconnaitre que l’argent n’est pas nécessaire pour la liberté et l’égalité mais qu’il suffit d’un changement dans les cœurs et dans les attitudes. Nul besoin d’argent pour traiter un enfant décemment ou arrêter les bastonnades, la souffrance et la solitude que les jeunes victimes endurent. Mettre fin à la pauvreté ne changera pas les cœurs et les mentalités, mais changer les cœurs et les mentalités pourrait être le point de départ d’une société qui progresse.

En travaillant avec des restavèk et les gens chez qui ils vivent, j’ai constaté que le système restavèk est l’un des facteurs de l’incapacité d’Haïti à évoluer en tant que nation. Il perpétue une société illettrée et insensible, ou la vie a peu de valeur – une société où la pauvreté est utilisée comme une excuse pour déshumaniser les plus vulnérables, ses enfants.

La culture de l’esclavage ne peut être abolie que par les Haïtiens eux-mêmes, ils doivent prendre leurs responsabilités face à cette pratique infâme et cesser de la cautionner. »

Je ne peux arrêter cet article qu’en vous renvoyant au site de l’association créée par Jean-Robert CADET contre l’esclavage des enfants en Haïti : http://jeanrcadet.org/default-fr.aspx

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s