La violence et la télévision

Table des matières

Présentation. 2

La violence à la télévision. 3

le développement neurologique affecté par la violence : 3

Le Rôle de l’environnement numérique sur le développement intellectuel 5

Comment la violence permet de vendre des produits. 7

Ce que je vends à mes annonceurs c’est du temps de cerveau disponible ( P. Lelay 2005). 7

L’addiction aux écrans : 9

 

Présentation

Il n’est pas équitable de rendre la télévision ou le cinéma responsables de tous les accès de violence de la société. Mais il reste légitime de s’interroger sur l’influence sur certains jeunes vulnérables d’une certaine esthétique de violence, d’une complaisance dans l’exhibition d’actes violents. Nous savons tous que la télévision n’est pas l’unique responsable de tel ou tel acte. Mais nous ne savons pas jusqu’à quel point elle ne porte pas une part de responsabilité dans la banalisation de certaines formes de violence. C’est la raison pour laquelle la première mesure, et la plus importante, consiste à donner à chacun les moyens de contrôler les images qu’il regarde. Tout particulièrement pour que les jeunes enfants ou les adolescents puissent en être protégés, ou, dans le cas où ils les verraient, pour qu’ils aient conscience « du bien et du mal ».

Il est largement illusoire de croire que l’on peut protéger totalement les enfants de la violence. Une étude récemment réalisée à notre initiative a montré que les images violentes les moins tolérées par les enfants sont celles des informations télévisées. Va-t-on proscrire de l’information tout ce qui est terrible ou insupportable, les images de famine, de guerre ? Peut-on gommer la violence du monde où nous vivons ? A l’inverse, il n’est pas possible de laisser se propager l’idée que la violence est autorisée, qu’elle est normale. Il est nécessaire que l’image participe à la prise de conscience collective, et qu’elle contribue à donner le sentiment que la violence est illégitime, qu’elle met en danger le pacte social et qu’il faut la refuser. La signalétique est là pour cela. Responsabiliser, faire prendre conscience à chacun des dangers encourus. »

 

La violence à la télévision

Lien sur résumé synthétique de TV LOBOTOMIE.

TV LobotomieTV Lobotomie page 73 : «Le nombre important d’enfants mauvais lecteurs inquiète à juste titre enseignants et parents. Mais curieusement, on attribue à l’école la seule responsabilité de cet état de fait. Pour ne pas mettre en cause la télévision, on a paradoxalement attribué l’échec aux méthodes traditionnelles d’enseignement de la lecture. »

(Liliane Lurçat, docteur en psychologie, directeur de recherche honoraire au CNRS 25)« « On leur donne ce qu’ils veulent » disent-ils en choeur. Traduisez : « Ce n’est pas de notre faute s’ils sont aussi débiles. » »Alain Bentolila, linguiste, professeur d’université 54)

Au sens étymologique, nombre de nos enfants sont devenus des barbares. Ils ne parlent plus la langue de la Cité et ne partagent plus la culture de leurs Pères. Ils ne savent plus penser. Ils lisent avec difficulté, écrivent laborieusement et comptent à grand-peine. Ce constat n’est pas nouveau.

Enseignants, parents et journalistes s’acharnent à l’établir depuis près de 15 ans en pointant les dérèglements d’un système scolaire éreinté de dérives pédagogistes 54•65•78•81 •322-326 et politiques 327’328• Une telle stigmatisation de l’école me paraît à l’évidence totalement fondée. Néanmoins, elle me semble aussi largement parcellaire, au sens où elle élude l’implication potentielle d’un second agent d’influence : la télévision. Nombre de données expérimentales montrent en effet que cette dernière joue un rôle critique dans les difficultés désormais éprouvées par beaucoup d’enfants et d’adolescents vis-à-vis de l’école, de la langue et de la pensée.

 

le développement neurologique affecté par la violence :

Les châtiments corporels des enfants (violences éducatives ordinaires)

les chatiments corpore

  • La violence éducative est autorisée par les 3 religions du Livre (sauver l’enfant de l’enfer, le père est censé aller en enfer,….)
  • Les enfants qui ont subi des violences éducatives ont des difficultés à se développer correctement, à trouver un emploi stable, ils sont souvent agités
  • On a montré en Suède que quand on arrête de taper l’enfant il y a un niveau global de la sociéé qui diminue…
  • Sans fessées comment faire…

 

 

 

 

Les enfants se pensent comme les parents le leur disent : https://www.youtube.com/watch?v=Cy4ZiZ3zJuA L’exposition des enfants à de la violence verbale comme de la violence physique laisse des traces..
On pourrait même compléter en disant que les traces verbales prennent plus de temps à partir que les traces physiques.

 

Pour une enfance heureuse : Docteur Catherine GUEGUEN

pour une enfance heureuse

  • Eduquer l’enfant de façon positive, empathique
  • Pas d’humiliation des enfants, ne pas lui dire qu’il est mauvais, qu’il est nul,…
  • Ne pas le menacer, lui crier dessus,..
  • Des critiques trop fortes impactent la capacité de mémoriser, affectent le cortex préfontal de l’enfant
  • Les enfants jusqu’à 6, 7 ans prennent les émotions de plein fouets et ils n’ont pas encore de cortex préfontal suffisamment développé et vivent toutes les émotions très fortement…
  • Il faut aider les enfants à exprimer leurs émotions (dire j’ai peur, je suis en colère,…)
  • Un comportement empathique de la part des parents permet à l’enfant de mieux apprendre, de mieux se développer,…

 

 

 

Le Rôle de l’environnement numérique sur le développement intellectuel

Jeunesse, éducation, avenir : le rôle de l’environnement numérique sur le développement intellectuel

jeunesse education avenirIl faut stimuler intellectuellement les enfants. On peut voir au niveau cortical qu’un enfant a été sous-stimulé et/ou sur-stimulé dans son environnement intellectuel.

Etude PISA en Allemagne, plus les enfants regardent des contenus violents à la télévision, plus leurs résultats scolaires chutent….

Dans l’état d’Arizona ce sont les écoles qui ont dépensé le plus pour l’informatique qui ont eu des résultats qui ont le moins augmenté…

Le facteur qui identifie le mieux la performance scolaire c’est la sef-discipline, c’est-à-dire la capacité à faire ce qui n’est pas facile, à s’astreindre et à se contraindre à faire des choses difficiles. Ce facteur pèse deux fois plus que le quotient intellectuel…

 

Le désastre de l’école numérique :

le desastre de l'école numerique

Préconisations :

  • S’ennuyer un peu (en famille, à l’école). C’est lors de l’ennui que naît la liberté.
  • Retrouver le goût de l’effort. La pédagogie autour des écrans préconise des usages très faciles, de ce fait lorsqu’il s’agit de faire des efforts alors ils sont déstabilisés
  • Equilibrer les matières académiques / techniques / artistiques
  • Lire des livres en papier
  • Apprendre à connaitre son territoire avant de vouloir ‘habiter le monde »

 

Ordinateurs et télévision : les enfants en danger ?

 

Comment la violence permet de vendre des produits

Ce que je vends à mes annonceurs c’est du temps de cerveau disponible ( P. Lelay 2005)

Patrick LELAY in Les Dirigeants français et le changement (2004)« Il y a beaucoup de façons de parler de la télévision. Mais dans une perspective ‘business’, soyons réaliste : à la base, le métier de TF1, c’est d’aider Coca-Cola, par exemple, à vendre son produit.

[…]

Or pour qu’un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont pour vocation de le rendre disponible : c’est-à-dire de le divertir, de le détendre pour le préparer entre deux messages. Ce que nous vendons à Coca-Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible.

[…]

Rien n’est plus difficile que d’obtenir cette disponibilité. C’est là que se trouve le changement permanent. Il faut chercher en permanence les programmes qui marchent, suivre les modes, surfer sur les tendances, dans un contexte où l’information s’accélère, se multiplie et se banalise…

[…]

La télévision, c’est une activité sans mémoire. Si l’on compare cette industrie à celle de l’automobile, par exemple, pour un constructeur d’autos, le processus de création est bien plus lent ; et si son véhicule est un succès il aura au moins le loisir de le savourer. Nous, nous n’en aurons même pas le temps ! […] Tout se joue chaque jour sur les chiffres d’audience. Nous sommes le seul produit au monde où l’on ‘connaît’ ses clients à la seconde, après un délai de vingt-quatre heures. »

 

Le temps de cerveau disponible :

temps de cerveau disponibleAvant c’étaient les gens qui fabriquaient la télé, maintenant c’est la télé qui fabrique les gens :

Il y a 30 ans on interdisait tout ce qui était transgressif (pas de sexe, pas de violence, pas d’intimité,…)

En regardant les interdits de la télé nous savons qu’il y a un phénomène de masse qui dilue la responsabilité.

D’une certaine façon les responsabilités de chacun étant libérées ce sont les pulsions qui sont libérées…

Si vous diffusez un discours que les gens écoutent et que dans les images de fonds vous https://www.youtube.com/watch?v=amzLnvfaeJM mettez des images pornographiques ou violentes alors l’attention des téléspectateurs sera irrémédiablement captée par ces images pulsionnelles….

Les émissions de téléréalités sont beaucoup regardées par les adolescents qui préparant leurs vies d’adultes, cherchent des modèles, des re-pères qu’ils pourront se donner par la suite… Ils trouvent donc ces modèles dans ce type d’émissions, j’en veux pour preuve les notoriétés des certaines de ces ex-vedettes de télé-réalités qui bien des années après, servent de repères à des adolescents dorénavant devenus adultes…

Bernard STIEGLER : « Si les français ne retrouvent plus leur identité, c’est parce que le marketing leur a privé de leur culture, c’est parce que les parents n’ont plus de rapport à leurs enfants, c’est parce que la télévision capte l’attention des enfants beaucoup plus efficacement que les profs…. » La question devrait être : « Est-ce qu’il faut laisser la télévision continuer à exploiter la pulsion comme un automatisme qui conduit au crime ? »

L’addiction aux écrans :

Envoyé spécial : l’addiction aux écrans : héroïne numérique

envoye special

  1. Beaucoup d’enfants sont incapables de se passer des smartphone des parents
  2. L’enfant abandonne les jeux habituels pour devenir complètement accros aux écrans
  3. Aux USA le docteur KARDARAS invente le concept de l’héroïne numérique. Ces recherches montrent que les écrans créent de la Dopamine en utilisant les écrans…
  4. Des études montrent que le Cortex cérébral diminue en proportion de l’usage aux écrans…
    les ados français reçoivent en moyenne leur smartphone à 11 ans…
  5. Les cadres de facebook, d’instagram disent que leurs outils déchirent le tissus social
  6. Sur internet nous ne sommes pas le client nous sommes le produit
  7. Nir EYALl :HOOKED : « il faut réprimer les zones du cerveau associées au jugement et à la raison et activer les zones associées à l’envie et au désir »

Prospective sociétale

Depuis quelques années j’ai l’impression et au-delà de mon ressentiment, je pense que pas mal de personnes sont le même cas, j’ai le sentiment que tout s’accélère, que des évènements qui habituellement avaient un caractère exceptionnel, ont de plus en plus un caractère fréquent, subit, abrupt,….

  • A quoi cela est-il dû ?

Serait-ce dû à :

  • de nouvelles méthodes de traitement de l’information ?
  • au règne du direct sur le différé ?
  • au triomphe de ‘instantanéité sur la réflexion longue et profonde ?

Pourquoi est-ce que des émissions comme feu naguère :

  • les dossiers de l’écran
  • l’heure de vérité
  • France-europe express
  • la marche du siècle,
  • …pourquoi est-ce que des émissions comme celles-ci n’ont plus cours et obtiennent audience seulement dans les phases d’approche d’une élection présidentielle,….

Les émissions qui prolifèrent maintenant sont des émissions de télé-réalité, de sport, de cuisine et/ou de consommation ou des jeux « culturels »…

« panem et circenses »…. peut-être, en tout cas cela y ressemble furieusement….

Pour ma part, je souhaite planter l’hypothèse qu’il s’agit là d’une dialectique entre nos outils de la connaissance et notre exploration de celle-ci,…..

Mon propos a trait à la médiologie (si chère à Regis Debray) mais alors qu’il s’agit d’un domaine rarement abordé, je crois y déceler ces jours-ci une urgence sociétale….

Alors que notre génération, oserais-je dire « notre » culture vient du livre, vient de la connaissance extraite et synthétisée de chaque livre, alors que nous autres butineurs de pages et de lettres, bourdonnant de phrases et de mots, savons nous délecter du nectar de ces lettres alanguies aux creux de ces pages, alors que nous autres savons déguster cela, notre jeunesse semble être en panique face à la même source….

Je disais donc que cette rupture médiologique tenait au fait que les médias qui supportent et portent la connaissance ne sont plus les mêmes aujourd’hui qu’auparavant…..

Les livres, les journaux, les lettres, les textes sont des univers unidimensionnels (dans le sens où ils se lisent du début à la fin et suivent une ligne droite qu’est le texte. Qui plus est, la lecture est orientée et impose un sens. Le règne du livre c’est le règne du temps, de la préséance, de l’ordre, du parcours paisible des idées (parfois violente quand même…), de l’horizon que l’on sent poindre…

C’est le pouvoir d’un écrit sécurisant, de textes qui nous réconfortent, d’idées qui apaisent nos angoisses…

Mais maintenant nous sommes à l’ère de l’hypertexte, du web qui n’est certainement pas unidimensionnel, ni même monomédia…

Quand vous lisez une page web vous êtes à la merci du moindre clic qui vous propulse des années, des siècles avant le texte que vous lisiez ou alors qui vous envoie dans un futur improbable quand vous ne débarquez pas dans une autre thématique tout à fait étrangère à celle que vous embrassiez à l’instant,…. Le texte n’est pas que texte, il est hypertexte c’est-à-dire qu’il abolit les frontières du temps et de l’espace, qu’il vous assène la dimension sonore des faits, qu’il vous éblouit par le kaleidoscope visuel des images de la websphère,…. C’est la noosphère de Teillard de Chardin mais amplifiée et à portée du prêt à cliquer, ce n’est pas seulement la bibliothèque universelle de Borges, c’est en partie cela mais c’est assurément bien pire….

Le monde de l’internet, a imposé son emprise sur l’information, celle-ci dorénavant se bouscule dans la lucarne désormais trop étroite mais nécessaire pour tout comprendre, on a l’impression que les journalistes défilent des pages web qu’ils cliquent sous nos yeux médusés (l’image n’est pas anodine, je rappelle que dans l’antiquité ceux qui croisaient le regard de Meduse (la troisième Gorgone) se transformaient en pierre… qui sait si nous n’en sommes pas déjà là (panem et circenses….)

Mais si le monde de l’internet, de l’hypertexte semble horripilant pour ces plus de vingt ans qui pensent tout connaitre, pour les jeunes le cyberespace c’est le monde de la liberté, c’est un monde sans frontière, on peut vivre une vie réelle médiocre mais vivre une vie virtuelle tonitruante, riche, faite de rencontres, de batailles et de succès glorieux….

On s’habille de pseudo ( mandrake, oxymore,…pour ne citer que ceux-là…). Pour les jeunes le monde des livres c’est le monde des idées qui enferment, des doctrines qui emprisonnent, enchaînent, jugent, condamnent, …. Pour eux les livres sont les fondements des inquisitions, l’essence des doctrines,….

Internet, l’hypertexte, l’hypermonde c’est le monde du « c’est mon choix ! », c’est la dictature de l’individu. Je dis cela volontairement pour faire taire ceux qui dodelineraient de la tête en entendant parler de la théorie du complot. Non, je ne pense pas qu’internet et l’hypermonde soient le fruit d’une obscure conspiration. Internet est le prolongement logique et non encore aboutit du « c’est mon choix ! », « je suis adaptable », « je suis au gout du jour… »,.. « je suis…. » internet c’est le triomphe de l’individu et ce n’est pas un hasard si il fait tomber des dictatures, si il ébranle des nations. A la rigueur je serais prêt à parier que la Chine et l’Inde ne devraient pas tarder à s’émietter sous l’effet de la pression démocratique endogène de ces pays….

Internet c’est le règne du « je suis… » mais le « je » est avant-tout zappeur. J’en veux pour preuve l’impossibilité d’aboutir à un débat sur l‘identité quelle qu’elle soit…. Le «je » d’internet est égoïste (par définition) mais il est aussi multiple. Il n’est donc pas fidèle, il est zappeur voire multiple et complexe simultanément…

Les livres sont des énergies temporelles figées sur du papier incapables de s’extraire de leur contexte ( je me permets de vous faire remarquer le jeu de mot involontaire : con-texte,…) et ne pouvant que viser à recréer ce dernier in situ et in tempo. Tout le contraire de la fantastique liberté du word wide web.

Aussi et dès lors se pose la question de savoir quel monde préparons-nous à nos enfants, comment les élever et les préparer à un monde qui les déshabillera de toute identité, les vêtira de multiple tuniques polymorphes et multiples….

Pour ma part je pense que la rupture médiologique qui s’opère ces jours-ci est du même ordre que celle qui a marqué le passage de la pré-histoire à l’histoire….

L’histoire au sens de son acception courante, c’est-à-dire l’apparition de l’écriture est en train de disparaitre au profit d’une hyper-écriture. S’il m’était permis un néologisme je parlerais d’une hyper-histoire….

Pour faire polémique je dirais que le livre tend à figer un contexte là ou le web tend à libérer celui-ci….

Toutefois pour finir, je citerai ce koan Zen qui dit :

« Les mots sont comme des filets…
Les filets permettent d’attraper les poissons mais quand on a les poissons il faut jeter les filets pour s’en délecter.
Les mots permettent d’attraper les idées, les concepts mais quand on a les idées, les concepts il faut jeter les mots pour s’en délecter… »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s